ci.acetonemagazine.org
Nouvelles recettes

Placer la barre plus haut : Sam Ross

Placer la barre plus haut : Sam Ross



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Pour les fans de la culture cocktail de New York, le 134 Eldridge Street est un terrain sacré. C'est ici, en 2000, que Milk & Honey de Sasha Petraske a fait découvrir à beaucoup d'entre nous Blancs d'oeufs, sirop de miel, glace géante et le bar clandestin des temps modernes. Et depuis sept ans, le charmant et talentueux barman australien Sam Ross dirige le bar.

Il a fait ses armes dans le bar à cocktails phare de Melbourne, Ginger, qu'il a ouvert avec sa mère et sa sœur. Après trois ans, il est venu à New York et a rejoint l'empire en plein essor de Petraske, aidant à lancer Little Branch et l'East Side Company Bar. Dans le même temps, il faisait également des quarts de travail au légendaire établissement d'Audrey Saunders, le Pegu Club.

Même après être passé à Milk & Honey, Ross a réussi à créer des programmes de boissons à Comme Ça à Los Angeles et à Las Vegas, tout en aidant au lancement de Noble Experiment à San Diego. Et ses efforts ont été reconnus par un certain nombre de Contes du cocktail Les nominations aux Spirited Awards et le prix 2011 du barman américain de l'année.

Ross impose le respect pour sa maîtrise et son engagement envers les recettes classiques. Demandez-lui de vous préparer un verre et vous obtiendrez probablement un Manhattan, Negroni ou Daiquiri - probablement le meilleur que vous ayez jamais goûté. "Vous n'avez nulle part où vous cacher quand il s'agit de cocktails classiques", dit-il. "Avec les boissons à trois ingrédients, il est évident que la boisson n'a pas été exécutée correctement."

Avec Milk & Honey se préparant à déménager dans les quartiers chics de la 23e rue d'ici la fin de l'année, le 134 Eldridge sera rénové par Ross et son partenaire commercial Michael McIlroy, agrandissant l'espace notoirement minuscule pour accueillir deux barmans. Bien que le nom devienne Attaboy, le menu non écrit et le dévouement aux normes resteront.

"Nous affinons et façonnons ces boissons ensemble depuis huit ans, et cet endroit compte beaucoup pour beaucoup de gens", a déclaré Ross. "Les cocktails classiques sont notre sac."

Cliquez ici pour la recette de Penicillan de Sam Ross.

Cette histoire a été publiée à l'origine dans Raising the Bar: Sam Ross. Pour plus d'histoires comme celle-ci, abonnez-vous à Liquor.com pour le meilleur des cocktails et des spiritueux.


Comment l'avion en papier est devenu un classique moderne

Si vous avez fréquenté The Violet Hour de Chicago au cours de l'été 2008 et que vous avez décroché un menu, vous avez peut-être un objet de collection rare entre les mains. Là, sous la section whisky, se trouve une boisson composée de bourbon, de jus de citron, d'Amaro Nonino et de Campari. Il s'appelait L'avion en papier.

Si cette spécification vous rappelle une boisson plus connue appelée Paper Plane, faite avec Aperol au lieu de Campari, il y a une raison.

Toby Maloney, qui a aidé à ouvrir The Violet Hour, a demandé au barman Sam Ross, avec qui il avait travaillé chez Milk & Honey à New York, de créer un cocktail original pour le bar de Chicago. Ross a proposé un verre qu'il a appelé le Paper Plane, d'après une chanson de M.I.A. (Le nom de la chanson est en fait "Paper Planes".) Ross, qui est basé à New York, a relayé sa recette via une "messagerie vocale légèrement bourdonnante à 3 heures du matin". Lorsque Maloney a diffusé le message, il a mal entendu le nom comme « l'avion en papier ».

La boisson servie pour la première fois à The Violet Hour contenait du Campari qui était ne pas une incompréhension. L'apéritif italien était original de la boisson que Ross a conçue comme un riff à parts égales sur le dernier mot, le cocktail pré-prohibition qui a été ressuscité dans les aughts par le barman de Seattle Murray Stenson. Ross a combiné le Campari avec du jus de citron comme élément d'agrumes, du bourbon comme spiritueux et de l'Amaro Nonino, que Ross avait récemment découvert, comme partie à base de plantes de l'équation. Mais deux jours plus tard, il avait des doutes.

"Je l'ai réessayé et la boisson n'était pas tout à fait équilibrée", se souvient Ross. « C'était un peu trop amer et la douceur n'était pas là. J'ai remplacé Aperol et j'ai été immédiatement satisfait du résultat.

Ainsi est née la boisson orange vif qui a conquis le monde (et une ville canadienne en particulier) tout en inspirant ses propres riffs, un T-shirt et même le nom d'un bar.

Le Paper Plane a obtenu son avance parce qu'il a été simultanément promu dans des bars à cocktails de premier plan dans deux villes. À The Violet Hour, il est rapidement devenu un favori. "Les gens le commandent encore à ce jour", dit Maloney, "certains même avec le Campari d'origine." (Pour mémoire, Maloney préfère la version originale de Campari, qu'il considère comme « un match de football australien transformé en cocktail : chaotique, mais structuré. ») Pendant ce temps, Ross a immédiatement commencé à le servir chez Milk & Honey et Little Branch à New York .

Bientôt, Toronto a rejoint le fan club.

Recette associée

Avion en papier

Le classique moderne simple à parts égales de Sam Ross.

« La majorité des barmans au Canada ont définitivement eu vent de l'avion en papier entre 2009 et 2012 », explique Robin Goodfellow, qui travaillait chez Czehoski à Toronto lorsqu'il a préparé la boisson pour la première fois en 2010. En quelques années, il a fait le grand saut. aux restaurateurs. Selon Goodfellow, les personnes qui connaissaient la boisson de réputation ont seulement commencé à la commander, sans même savoir ce qu'elle contenait. « Qui ne voudrait pas d'un bourbon Cosmo ? » Goodfellow demande, se référant à la teinte rosâtre de la boisson.

Ross a eu vent de l'affection du Canada pour la boisson en 2014, alors qu'il sortait avec une femme de Toronto. « Chaque fois que les choix du barman étaient commandés », se souvient-il, « des avions en papier sortaient. »

Que l'avion de papier ait pris son envol était prévisible. Ross l'a créé dans ce but en partie à l'esprit. Il voulait inventer une boisson non seulement équilibrée et délicieuse, mais aussi simple, reposant sur quatre ingrédients facilement disponibles et ne nécessitant aucun sirop ou infusion spécial. En d'autres termes, un cocktail qui pourrait être préparé à n'importe quel endroit avec un backbar décent ou à la maison. La boisson n'a même pas de garniture. (En ce qui concerne le plus obscur des quatre ingrédients, l'Amaro Nonino, le Paper Plane a contribué à le mettre sur la carte. « Grâce à Sam Ross, l'Amaro Nonino est désormais un incontournable dans tout bar à cocktails », déclare Elisabetta Nonino.)

Tout comme le dernier mot a inspiré une centaine de riffs, le Paper Plane a engendré sa part de sour à parts égales, y compris l'Amen Corner de Nick Brown (bourbon, Aperol, Amaro Nonino et menthe) et, peut-être le plus célèbre, Naked and de Joaquín Simó Célèbre (mezcal, Chartreuse jaune, Aperol et jus de citron vert), qui est devenu un cocktail classique moderne à part entière.

Simó bricolait déjà une variation sur le dernier mot lorsqu'il a goûté pour la première fois un avion en papier chez Milk & Honey. « Essayer l'avion en papier pour la première fois m'a fait repenser les candidats possibles pour un substitut au marasquin, car j'étais coincé dans une ornière initiale de liqueurs à saveur unique – Curaçao, gentiane, etc. », explique Simó. « J'ai tourné mon attention vers des liqueurs plus complexes comme Aperol, Campari, Pimm's, Cynar et Montenegro. Le mariage Aperol-Jaune Chartreuse a été un grand succès, et à partir de là, il ne s'agissait que de trouver le bon mezcal.

Les variations sont toutes bonnes, mais vous savez que votre boisson a vraiment frappé le grand public lorsqu'un bar porte son nom. Cela s'est produit lorsque les partenaires George Lahlouh, Dan Phan et Johnny Wang ont ouvert Paper Plane à San Jose en 2014. L'inspiration est venue lors d'un voyage de reconnaissance du concept de bar à New York, qui comprenait une tournée de Paper Planes au bar à cocktails de Manhattan Raines Law Room.

"Nous avons tous adoré le cocktail", a déclaré Lahlouh, "et le nom convenait parfaitement au fait qu'il était obscur, phonétiquement amusant à dire et qu'il avait une certaine tendance." De plus, c'était une poignée appropriée pour un bar qui avait l'intention de se concentrer sur les cocktails classiques modernes.

Attaboy, le bar du Lower East Side qui a évolué à partir de Milk & Honey, est allé au-delà du mélange de la boisson pour renforcer la notoriété du cocktail. En 2019, le bar a collaboré avec le fabricant de vêtements ambsn pour fabriquer une chemise Paper Plane. Le résultat – manches courtes, rose, avec un design fait de petits cocktails et d'avions en papier – a été proposé via le compte Instagram Attaboy pendant les premières semaines de la pandémie. Le stock s'est épuisé en une semaine.

Aujourd'hui, l'avion en papier a atteint un tel niveau de popularité que, 13 ans après sa création, il commence à se poser la question : est-il maintenant Suite populaire que l'autre cocktail classique moderne de Ross, le Penicillin?

"Je pense toujours que la pénicilline est plus populaire, mais je suis en fait plus fier de l'avion en papier en raison de sa simplicité, de son goût délicieux et de son caractère unique", a déclaré Ross. "Je n'avais jamais rien eu d'aussi goûté avant cette boisson."


Ordonnance de ce soir : Pénicilline. (Oui, comme dans le cocktail.)

La pénicilline est un classique moderne créé par le barman Sam Ross. Il fait le sien avec du single malt et des scotchs mélangés dans ce tour à la maison, j'appelle pour le whisky que vous avez. Bien que faire un sirop puisse sembler difficile, cela ne prend que quelques minutes. Une fois que vous avez le sirop de gingembre et de miel dans le réfrigérateur, vous pouvez faire les variations sans alcool ci-dessous pour une dose de bien-être sous n'importe quelle forme, à tout moment.

Les bars sont fermés pendant les restrictions liées aux coronavirus, mais vous pouvez préparer des cocktails à la maison en utilisant des ustensiles de cuisine de base pour mélanger les boissons. Lisez la suite pour nos conseils.


Hausser la barre : Sam Ross - Recettes

Nouvelle musique de Rapport Randy favori Clean Bandit avec Julia Michaels, "I Miss You".

La vulnérabilité sophistiquée de Julia Michaels au niveau du chant (et de l'écriture des paroles) s'accorde totalement avec la production fluide de Clean Bandit.

Clean Bandit a également annoncé les dates de sa tournée 2018 avec la sortie de "I Miss You". Trouvez les dates de tournée et plus ici.

Résumé des nouvelles : 30 octobre 2017

(via Instagram)

Quelques actualités que vous avez peut-être manquées :

• Woofy Alex Abramov et ses amis vous souhaitent un Halloween effrayant et effrayant (ci-dessus). Et ce sont des sculptures de citrouilles assez impressionnantes, non?

• Quelques heures après Star Trek : Découverte la star Anthony Rapp accusée Château de Cartes star Kevin Spacey d'avances sexuelles non désirées lorsque Rapp avait 14 ans en 1986, Netflix a annoncé l'annulation de Château de Cartes après la sixième saison à venir à la mi-2018.

• Colton Haynes partage maintenant des photos de son mariage du week-end avec le designer Jeff Leatham via Instagram (ci-dessous).

Colton Haynes et Jeff Leatham

• La police égyptienne utilise Grindr pour attirer les homosexuels dans des hôtels et les arrêter.

• Kenneth-in-the-212 démontre ce qui fait de bonnes lignes de "tête".

• Les législateurs conservateurs en Australie disent qu'ils pourraient essayer de retarder la légalisation de l'égalité du mariage si le camp du "Oui" l'emportait comme prévu.

• Apparemment, Thor : Ragnarok la star Chris Hemsworth "veut être Chris Pratt". Je pense que nous avons de la chance d'avoir les deux Chris avec Pine et Evans :)

Hong Kong choisie pour accueillir les Gay Games 2022

Hong Kong sera la première ville asiatique à accueillir les Gay Games ayant remporté le droit de présenter la onzième édition de l'événement sportif LGBT en 2022.

Hong Kong était l'une des trois villes finalistes, avec Guadalajara, au Mexique et Washington D.C.

C'est la deuxième fois qu'une ville en dehors de l'Amérique du Nord et de l'Europe accueillera l'événement quadriennal et la première fois qu'une ville d'Asie est choisie comme hôte. La FGG s'est engagée envers la diversité et l'expansion en dehors de l'Amérique du Nord et de l'Europe avec des bourses d'études et d'autres efforts. La sélection de la ville chinoise renforce cet engagement.

Les Gay Games ont débuté en 1982 à San Francisco en tant qu'idée originale de l'ancien olympien Tom Waddell, qui cherchait à combler le fossé entre la communauté LGBT et le monde du sport. Les anciennes villes hôtes ont été Vancouver, New York, Amsterdam, Sydney, Chicago, Cologne et Cleveland.

Les Gay Games X auront lieu à Paris en août prochain. Les organisateurs attendent environ 10 000 participants dans 36 sports. Si vous souhaitez participer, visitez le site Web de Paris 2018.

Sondage Gallup : La note d'approbation de Trump chute à un nouveau plus bas

Cliquez sur l'image pour agrandir
Ce n'est pas une bonne journée à Trump Land.

En plus de trois conseillers de Donald Trump inculpés par l'enquête de l'avocat spécial Robert Mueller et de la proposition de Trump d'interdire les membres transgenres du service militaire bloqués par un juge fédéral, il y a d'autres mauvaises nouvelles pour le Trumpster car le sondage Gallup Tracking montre que le président a atteint un historiquement bas dans sa cote d'approbation dans le sondage.

Les résultats d'aujourd'hui montrent que Trump a un taux d'approbation lamentable de 33%, son taux de désapprobation est passé à 62%.

En ce jour de 2009, la première année du président Obama à la Maison Blanche, son taux d'approbation était de 55% avec seulement 40% de désapprobation.

Un juge fédéral bloque l'interdiction de Trump sur les membres transgenres du service militaire

Un juge fédéral a effectivement bloqué l'interdiction proposée par Donald Trump aux militaires transgenres, affirmant que l'interdiction était « motivée par le désir d'exprimer sa désapprobation à l'égard des personnes transgenres en général ».

Le 26 juillet, Trump a publié une déclaration via Twitter annonçant que "le gouvernement des États-Unis n'acceptera ni n'autorisera les personnes transgenres à servir à quelque titre que ce soit dans l'armée américaine". autorisant leur décharge au plus tard le 23 mars 2018.

Dans une affaire fédérale, un juge a déclaré dans un avis du 30 octobre que les directives du président ne sont pas véritablement fondées sur des préoccupations légitimes concernant l'efficacité militaire ou les contraintes budgétaires, mais sont plutôt motivés par le désir d'exprimer leur désapprobation à l'égard des personnes transgenres en général.

Avant le mémorandum présidentiel du 25 août, le ministère de la Défense avait annoncé que les personnes ouvertement transgenres seraient autorisées à s'enrôler dans l'armée, à compter du 1er janvier 2018, et avait interdit le renvoi des militaires sur la seule base de leur identité de genre, le tribunal résumé.

L'annonce originale de Trump concernant l'interdiction des personnes trans est venue via Twitter cet été :

Anthony Rapp : Kevin Spacey a fait une avancée sexuelle vers moi à 14 ans

Kevin Spacey (à gauche) Anthony Rapp (à droite)
Anthony Rapp, star de Broadway LOUER et actuellement CBS All Access' Star Trek : Découverte, a partagé une histoire vieille de plusieurs décennies affirmant que l'acteur Kevin Spacey avait déjà tenté de séduire Rapp à l'âge de 14 ans.

Les deux acteurs apparaissaient tous les deux à Broadway à l'époque, Spacey dans Le long voyage d'une journée dans la nuit et Rapp dans Fils précieux.

Spacey, 26 ans à l'époque, avait rencontré Rapp lors de plusieurs célébrations post-spectacle alors que la saison des récompenses avait commencé et avait invité Rapp à une fête chez lui.

Rapp est allé à la fête seul, mais en réalisant qu'aucune autre personne de son âge n'était présente, il s'est retrouvé seul à regarder la télévision dans une chambre.

Buzzfeed a le compte suivant de Rapp :

À un moment donné, Rapp a déclaré qu'il s'était retourné pour voir Spacey debout à la porte de la chambre. Et c'est à ce moment-là qu'il s'est rendu compte pour la première fois que tout le monde avait quitté la fête. Ils étaient seuls.

“Mon souvenir était que je pensais, Oh, tout le monde est parti. Eh bien, oui, je devrais probablement rentrer chez moi », a déclaré Rapp. Spacey, se souvient-il, se tenait en quelque sorte dans l'embrasure de la porte, se balançant en quelque sorte. Mon impression quand il est entré dans la pièce était qu'il était ivre.” Rapp ne se souvient pas que Spacey lui ait dit quoi que ce soit. Au lieu de cela, Rapp a déclaré: «Il est venu me chercher comme un marié prend la mariée sur le seuil. Mais je n'aime pas me tortiller au début, parce que je me dis : « Qu'est-ce qui se passe ? Et puis il s'allonge sur moi.”

"Il essayait de me séduire", a déclaré Rapp. “Je ne sais pas si j'aurais utilisé cette langue. Mais j'étais conscient qu'il essayait d'avoir une relation sexuelle avec moi.”

Rapp s'est souvenu de tout cela — Spacey apparaissant à la porte, entrant dans la pièce, le soulevant et le mettant sur le lit — dans une action maladroite, avec Spacey atterrissant à un léger angle sur lui. Il a dit que Spacey "se pressait contre moi" et qu'il se souvient de Spacey "serrant ses bras". Mais bien qu'il ne se souvienne pas exactement combien de temps Spacey est resté sur lui, Rapp a dit a été capable de se tortiller après une courte période.

"C'était un moment figé", a déclaré Rapp à propos de toute la rencontre, avec un profond soupir exaspéré. “En termes de combat, de fuite ou de gel, j'ai tendance à geler.”

Après avoir poussé Spacey hors de lui, Rapp s'est souvenu qu'il avait pu entrer dans la salle de bain et fermer la porte. "Je me suis dit:" Qu'est-ce qui se passe? ", a-t-il dit. " J'ai vu sur le comptoir à côté de l'évier une photo de lui ayant son bras autour d'un homme. Alors je pense qu'à un certain niveau, j'étais comme, Oh . Il est gay. Je suppose. Puis j'ai ouvert la porte et je me suis dit : 'OK, je vais rentrer à la maison maintenant.' Il m'a suivi jusqu'à la porte d'entrée de l'appartement, et alors que j'ouvrais la porte pour partir, il s'appuyait sur le cadre de la porte d'entrée. Et il m'a dit : "Tu es sûr de vouloir y aller ?" J'ai dit : 'Oui, bonne nuit', puis je suis parti."

Alors qu'il rentrait chez lui, "Ma tête tournait", a déclaré Rapp. “J'ai le souvenir d'avoir fait demi-tour et [pensé], qu'est-ce que c'était ? Qu'est-ce que je suis censé en faire ? Qu'est-ce que cela signifie?”

Rapp dit qu'à la lumière des récentes allégations de harcèlement sexuel contre le producteur Harvey Weinstein, il s'est senti enhardi à parler de son expérience il y a des années.

Quelques heures plus tard, Spacey a répondu à l'allégation via Twitter dans lequel il a déclaré qu'il ne se souvenait pas de la rencontre mais s'est excusé auprès de Rapp. Dans le même message, Spacey, qui a longtemps dansé autour des rumeurs homosexuelles, a choisi ce moment pour sortir.

"Mais si je me comportais alors comme il le décrit, je lui dois les plus sincères excuses pour ce qui aurait été un comportement d'ivrogne profondément inapproprié", a écrit Spacey.

"Cette histoire m'a encouragé à aborder d'autres choses sur ma vie. Je sais qu'il existe d'autres histoires à mon sujet et que certaines ont été alimentées par le fait que j'ai tellement protégé ma vie privée", a-t-il poursuivi. Il a également reconnu pour la première fois publiquement que "je choisis maintenant de vivre en tant qu'homosexuel".

Le Twitterverse a trouvé au-delà du mépris que Spacey tenterait de confondre l'histoire en sortant:

Non à la déclaration de Kevin Spacey. Non. Il n'y a aucune quantité d'alcool ou de placard qui excuse ou explique l'agression d'un enfant de 14 ans.

&mdash Dan Savage (@fakedansavage) 30 octobre 2017

Anthony Rapp : "Kevin Spacey a essayé de me violer."

Médias : "Comment réagissez-vous Kevin ?"

Spacey : "uuh. uuhh. Salut tout le monde, je suis gay !" pic.twitter.com/6LAEfsyRtF

Le président de la campagne Trump, Paul Manafort & Associate, accusé de 12 chefs d'accusation, dont complot contre les États-Unis et blanchiment d'argent

L'ancien président de la campagne Trump, Paul Manafort

L'ancien conseiller en politique étrangère de la campagne Trump, George Papadopoulos, a plaidé coupable d'avoir menti au FBI au sujet d'interactions avec des agents étrangers ayant des contacts étroits avec le gouvernement russe.

De plus, l'ancien président de campagne de Trump, Paul Manafort, et son associé de longue date, Rick Gates, ont été inculpés de 12 chefs d'accusation par l'avocat spécial Robert Mueller.

Dans les dossiers judiciaires descellés lundi, le FBI a déclaré que George Papadopoulos "a faussement décrit ses interactions avec un certain contact étranger qui a discuté de la 'saleté' liée aux e-mails" concernant Hillary Clinton.

En outre, l'ancien président de la campagne Trump, Paul Manafort, et l'ancien responsable de la campagne Trump, Rick Gates, se sont rendus lundi à l'avocat spécial du ministère de la Justice, Robert Mueller.

Gates, 45 ans, est un associé de longue date de Manafort, 68 ans, ayant travaillé ensemble depuis le milieu des années 2000, et a été son adjoint pendant la campagne. Les deux hommes ont été inculpés sous scellés vendredi, a indiqué une source directement au courant de l'affaire.

Les accusations portées contre Manafort et Gates ne sont pas liées à la campagne Trump, mais le plaidoyer de culpabilité de Papadopoulos amène l'enquête Mueller à des actions survenues au cours de la campagne de 2016.

Papadopoulos a menti aux agents du FBI "sur le moment, l'étendue et la nature de ses relations et interactions avec certains ressortissants étrangers qu'il croyait avoir des liens étroits avec de hauts responsables du gouvernement russe", selon la plainte. Mueller a signé une déclaration de 14 pages concernant l'infraction de Papadopoulos, qui expose les faits de l'affaire.

L'acte d'accusation contre Manafort et Gates contient 12 chefs d'accusation : complot contre les États-Unis, complot en vue de blanchir de l'argent, agent non enregistré d'un mandant étranger, déclarations fausses et trompeuses de la Loi américaine sur l'enregistrement des agents étrangers (FARA), fausses déclarations et sept chefs de non déposer des rapports sur les comptes bancaires et financiers étrangers.

Les frais ne couvrent aucune activité liée à la campagne, bien qu'il soit possible que Mueller ajoute des frais supplémentaires.

Note : Papadopoulos a été arrêté le 27 juillet 2017, et nous venons tout juste d'en entendre parler. Alors que la Maison Blanche a des tonnes de fuites d'informations en cours, l'enquête de Robert Mueller est serrée et verrouillée. Aucune fuite venant de son équipe.

Donald Trump a répondu aux accusations via Twitter en disant les actions notées dans les accusations de Manafort


Prêt à maîtriser votre bar à la maison ? Sam Ross vous montre comment

Vous avez toujours voulu créer votre propre programme de cocktails déjantés ? Et vous avez l'impression d'être à la hauteur des maîtres du cocktail comme Julian Cox de L.A. (Rivera, Bestia) et Marcos Tello (1886, Invention) ? Le barman new-yorkais Sam Ross (Attaboy, Milk & Honey) est l'homme derrière le programme de bar « cocktails classiques avec quelques ajustements » de Comme Ça qui a précédé la plupart des nouvelles créations de Cox, Tello et d'autres, leur donnant les outils et les savoir-faire pour inventer certaines de vos boissons et bars préférés en ville.

Alors que Sam était en ville cette semaine, il a donné une version condensée du cours qu'il fait avec ses nouveaux barmans. Respectez ces règles et vous créerez vos propres classiques modernes en un rien de temps.

1. Chaque cocktail peut être décomposé en cinq ou six familles de cocktails, un peu comme les sauces mères françaises. Et mémoriser les composants de base de ceux-ci peut se traduire par des centaines de boissons. Étant donné que les bars de Sam n'ont généralement pas de menus de cocktails, il est plus facile pour ses barmans de se souvenir des composants de base de ces cocktails, comme "C'est un Gin Sour mais avec du miel au lieu du sucre." Un Gin Sour peut se traduire par une boisson Tom Collins (longue sur de la glace avec du soda club) ou les 2 onces de gin peuvent être remplacées par n'importe quel autre spiritueux pour une boisson différente.

2. Moins c'est plus. « Si vous utilisez une bonne boisson alcoolisée, des agrumes frais et de bons modificateurs, vous n'avez pas besoin de commencer à faire six, sept ou huit ingrédients dans une boisson. Je suis sûr que vous pouvez faire une boisson qui a bon goût avec autant d'ingrédients. Mais alors vous n'essayez pas assez parce que vous pouvez le faire avec trois ou quatre ingrédients. Avec plus de huit ingrédients, la boisson commencera à être brouillée, "toutes ces choses ne seront pas prononcées".

3. Dites « oui » aux blancs d'œufs. Les gens sont normalement réticents à utiliser cet ingrédient, mais cela donne à un cocktail une "belle consistance soyeuse et c'est un agent liant qui soulage l'acide et aligne tout un peu mieux". Un aigre traditionnel contient du blanc d'œuf. Le non traditionnel est sans. Ainsi, un « aigre non traditionnel avec du miel » serait un cocktail Bee’s Knees.

4. La dilution est un aspect très important mais souvent négligé de votre boisson. Après avoir secoué ou agité, vous ajoutez environ 30 à 35% d'eau dans votre boisson. « Nous ne construisons jamais de boissons sur de la glace. Nous mettons de la glace juste à la fin. Idem avec l'ajout d'ingrédients dans un shaker ou un verre à mélange. Dès que vous ajoutez de la glace, vous démarrez ce processus de dilution et vous n'en avez plus le contrôle. Vous pouvez toujours ajouter de l'eau à une boisson, vous ne pouvez jamais la retirer.

5. Le facteur 007, ou au sujet de remué vs secoué. Si vous pouvez voir à travers le mélange d'ingrédients (essentiellement des spiritueux comme des Manhattans et des Martinis), remuez le cocktail. Des boissons comme celles-ci devraient être « grosses et lourdes et envelopper la langue, tandis que quelque chose comme un daiquiri vous ne vous contentez pas de le refroidir et de le diluer, mais vous l’aérez ». Cette tête mousseuse de cristaux de glace et de bulles d'air est le "cocktail qui vous sourit" et joue sur votre langue. Mais vous ne voulez pas ça sur votre Manhattan, qui est censé être une grosse gorgée. Ne secouez que lorsque vous utilisez des modificateurs comme des blancs d'œufs, de la crème ou des jus d'agrumes.

6. Shake japonais dur ? Pas tellement. Cette technique de secouage japonaise atteint trois points dans le shaker tout-en-un et est censée obtenir une boisson plus froide mais avec moins de dilution. "Pour moi, secouer avec un gros morceau de glace et aller bien, les muscles américains à l'ancienne le font tout aussi froid." Sam a dit qu'il n'était jamais allé jusqu'à tester les différences de températures produites par les deux styles, mais ils sont à peu près similaires et cela ne l'a jamais assez époustouflé pour l'amener à perfectionner ce shake japonais.

7. Ne rendez pas les choses plus difficiles qu'elles ne devraient l'être. "Beaucoup de ces nouveaux trucs de mixologie moléculaire m'irritent en quelque sorte, mais certains d'entre eux se sont avérés utiles", a déclaré Sam. « J'aime l'utilisation de l'azote liquide. Je pense que c'est une technique vraiment efficace, surtout visuellement, c'est tellement attrayant quand ils refroidissent un coupé avec de l'azote liquide sur le dessus de la barre. Mais clarifier les agrumes et ce genre de choses ? Mec, c'est cool de voir un daiquiri qui est parfaitement clair mais qui a toujours le même goût. C'est donc un peu une perte de temps. »

8. Utilisez une grosse pierre pour ralentir la dilution. « Lorsque le liquide est en contact avec la surface de la glace, il la fait fondre. Ainsi, un gros rocher a beaucoup moins de surface avec laquelle le liquide est en contact que, disons, beaucoup de petits morceaux de glace. »

9. Un Old Fashioned devrait être servi "chaud", ce qui signifie sous-remué et la première gorgée sera très forte. Le cocktail est une gorgée qui prend du temps à savourer et qui doit s'adoucir. Ne le mélangez pas avec de la glace dans un verre à mélange, puis passez-le sur de la glace dans un verre : « Quand vous l'aurez pour la première fois, ce sera génial, mais vous n'aurez pas assez de temps pour en profiter à son taux de dilution optimal. . "

10. Laissez la boisson attaquer vos narines. Pensez aux amers dans un Old Fashioned, à la cannelle sur un Pisco Sour ou à une brumisation d'Islay sur le cocktail Sam's Penicillin. "80 pour cent de la bouche vient du nez et c'est essentiellement l'aromatique assis au sommet de la roche." C'est pourquoi dans un Old Fashioned Sam aime exprimer les huiles (presser la peau) sur la boisson, "J'aime vraiment la luminosité. La combustion des huiles est une astuce sympa, elle caramélise cette huile. Mais les écorces d'agrumes sur le Old Fashioned se veulent un contraste entre la lourdeur du whisky. Vous voulez une contradiction avec le reste de la boisson comme première note que vous sentez.

Prime:
Voici la recette de cocktail de Sam pour une nouvelle boisson qu'il aime déguster avec un hamburger. C'est parfait pour l'été.
Dard de minuit
par Sam Ross de Comme Ça/Hinoki & The Bird
● ¾ oz de citron
● ¾ oz de sirop simple
● 1 once de bourbon
● 1 once de Fernet Branca
Ajouter les ingrédients dans un mixeur. Verser sur un verre rempli de glace pilée. Garnir d'un brin de menthe.

Pour en savoir plus sur les techniques de Sam Ross, consultez son application iPhone / iPad appelée Bartender's Choice (2,99 $)


Indie Crime Nouveautés : semaine du 2 juin

Danny Zelko, 13 ans et 14 ans, doit se débarrasser du petit ami de sa mère, Harry. Le gars est un fluage. Boit trop, enferme Danny hors de la maison, se met en face de Danny et l'appelle Danielle.

Bien sûr, tout le monde blâme Danny. C'est de sa faute s'il se bat à l'école. C'est de sa faute s'il ne peut pas contrôler sa colère. C'est de sa faute si Harry est un imbécile. Danny n'est pas un si mauvais enfant qu'il a sa propre entreprise de pelouse, prépare son propre dîner, sort même les poubelles et ferme la maison sans qu'on le lui demande. Tout ce qu'il veut, c'est que sa mère soit comme avant, une vraie mère qui a agi comme telle. Parce que Harry la rend stupide. Quand elle l'entoure, elle oublie ses enfants. Disparaît avec lui, ne défend pas son propre fils. Et la perspective de passer un autre jour avec cet homme fait que Danny se sent impuissant et brisé.

Alors, quand la sœur de Danny, Lisa, révèle que Harry et leur mère se marient, Danny, qui n'est jamais du genre à se recroqueviller, décide de faire quelque chose. C'est vrai, d'une manière ou d'une autre, il se débarrassera de Harry.

Se déroulant en 1983, dans le New Jersey, Seven Ways to Get Rid of Harry regorge d'amis et d'ennemis de Danny, quelques combats au poing, du chagrin et de la fureur, et un peu d'humour aussi.

Louange pour SEPT FAÇONS DE SE DÉBARRASSER DE HARRY :

“Seven Ways to Get Rid of Harry est un voyage nostalgique poignant à treize ans dans les années 1980 qui a également une morsure forte. Il tire sur vos cordes sensibles tout en vous faisant rire aux éclats. Jamais la tentative de se débarrasser du petit ami diabolique de votre mère n'a été si joliment dépeinte. A lire absolument ! Lee Matthew Goldberg, auteur de la série The Mentor and the Desire Card

“Jen Conley m'a ramené à mon enfance avec ces débuts captivants. Danny Zelko se bat avec le petit ami violent de sa mère au milieu de l'impuissance, de la confusion et des amitiés tumultueuses de son treizième été de formation. Parfois déchirant, souvent drôle, c'est une lecture formidable et nécessaire pour quiconque veut comprendre ce que c'est que pour les garçons à ce stade liminal, face au défi d'un mauvais modèle. ” –Thomas Pluck, auteur de Bad Boy Boogie

« Très peu d'écrivains peuvent faire ce que Jen Conley fait, en trouvant l'équilibre parfait entre la voix, le personnage et le cadre. Mais la compétence technique n'est pas ce qui rend le livre si spécial. Son histoire d'un enfant foutu qui apprend à vivre sans son père est déchirante, pleine d'espoir, parfois hilarante, mais surtout puissante. Ce livre sera placé dans la section YA, mais c'est tellement plus. Peut-être est-ce parce que, avec ce livre se déroulant en 1983, Danny Zelko serait né la même année que moi. Peut-être que c'est parce que moi aussi, j'avais des problèmes d'autorité, d'intégration et j'aimais tout ce qui concernait Pink Floyd. Tout ce que je sais, c'est que je ne pouvais pas lâcher le livre. L'histoire et les dialogues sont d'une authenticité saisissante, et la prose avance à toute allure. La plupart du temps, cependant, je voulais juste mettre mes bras autour du gamin et lui dire que, oui, treize ans c'est nul, et non, je ne vais pas mentir, ça ne s'améliorera pas nécessairement. Mais les salauds ne pourront pas toujours vous retenir. Tant que tu continues à te battre, gamin. Joe Clifford, auteur des thrillers de Jay Porter

“Seven Ways to Get Rid of Harry est un roman sombre, sincère et difficile à lâcher. La prose austère et réaliste de Conley transporte les lecteurs à une époque et à un endroit où nous avions tous 13 ans et 14 ans, et crée le genre d'histoire de YA qui se sent extrêmement réelle et unique avec une bonne dose de noir. Seven Ways to Get Rid of Harry est le genre de livre qui se faufile dans votre cerveau et ne le quitte jamais.” –Alex Segura, auteur de Dangerous Ends et Blackout

Chiffon et os
par Joe Clifford
(Éditions Oceanview)

Parfait pour les fans de Dennis Lehane

Après avoir passé dix mois en cavale après avoir été accusé du meurtre d'un associé de nettoyage immobilier, l'homme à tout faire Jay Porter retourne dans sa ville natale d'Ashton, dans le New Hampshire. Pendant son séjour en tant que fugitif, il a recherché un disque dur, une preuve qui mettrait ses ennemis de longue date Adam et Michael Lombardi derrière les barreaux. Mais il est venu les mains vides.

Il n'a rien. Pas de disque dur, pas d'espoir. Il n'a pas parlé à son ex-femme et à son fils depuis près d'un an et il est fauché. With his reputation tarnished and employment opportunities nonexistent, Jay takes a charity assignment from old friend/flame Alison Rodgers and learns of a fire at Alison’s former rehab farm. Jay is convinced that the Lombardis started a fire as a scare tactic to pressure Alison to sell. As Jay begins to look into the origins of the fire, he hopes he will finally be able to put away his enemies. But he soon discovers that evil isn’t so easy to define, and that sometimes we need to take the law into our own hands if we want justice.

Mr. Zero
by Mark Slade
(Close to the Bone)

Barry London is a Fixer by trade, lent out by his boss to other crime lords. He is sent to his hometown of Geneva, New Jersey to deal with corrupt cops at war with each other over a missing video, dealing with an ex-girlfriend who happens to be a cop, the wife of a good friend who also wants to sleep with him, both looking to tame the wild and rough London. On top of all that, London finds himself looking several murders and Firebug who torched a nightclub. The key to it all is cracking the mystery of Mr. Zero.

Worst Laid Plans
by Aidan Thorn
(Fahrenheit Press)

Fresh out of prison, Sam is back home and determined to turn his life around. Be the man his family needs him to be. But it’s not so easy going straight when you’re friends with Jonno.

Drawn into a drugs deal involving petty local gangs, things quickly take a turn for the worse when he discovers the notorious Nolan brothers are involved.

With simmering rivalries coming to the fore, Sam has to decide between new and old loyalties. And with old sores over his brother’s death being picked at, it’s not so simple. Especially when you have a gun in your pocket.

Vinnie Travers, lead singer with The Down & Outs literally doesn’t know what’s hit him when his path crosses with four young lads on a night out in a borrowed Mercedes.

Andy Dickson, home alone while his parents are on holiday, is left trying to figure out how a simple night out with some mates ended with a dead body flung hastily into the backseat of his dad’s car.

But it’s not until the next morning that the fun really begins…

“Crime fiction hasn’t been this cool for decades. There’s something so irresistible about a Tête-bêche in your hands, flipping it over and over. A book with two covers, always beginning. This is pulp publishing at its most seductive.” – Chris Black, Senior Editor, Fahrenheit 13.”

Ain’t Worth a Shit
by Robert Essig & Jack Bantry
(Sinister Grin Press)

From Jack Bantry, editor of Splatterpunk Zine and author of The Lucky Ones Died First and Robert Essig, author of Death Obsessed, In Black and People of the Ethereal Realm comes a story of gut-wrenching noir.

Issy has become used to her new life in the UK, away from poverty in her native land. New beginnings weren’t without struggle, and sometimes the past comes back when you least expect it.

Mark dealt a little weed on the side, just enough to get him a few bucks and provide some for personal use. No big deal. Not until he makes a little mistake. Sometimes even the smallest error can turn into a dire situation.

There’s another world under the veneer of city streets in London’s Leicester Square, streets people walk every day without suspicion. Issy and Matt find out about this world in the worst ways imaginable, and they must fight for their lives to get out.

In this underworld, people Ain’t Worth A Shit!

Unamerica
by Cody Goodfellow
(King Shot Press / Broken River Books)

Buried half a mile beneath the desert sands of the US-Mexico border, exists a secret city that holds the promise of everything that draws refugees and immigrants to America––liberty, luxury and excess. . .

In this Terminal Autonomous Zone, two prophets will rise—one, a reckless seeker who believes the psychedelic mushrooms he’s discovered will spur a revolution in human consciousness the other, a fire-and-brimstone preacher endowed by strange angels with a power that heals the sick and raises the dead—and as rival factions emerge around them, a march toward war begins . . .

“Unamerica is madness. Timely, familiar, brilliant—but most of all, terrifying—madness.” —ROB HART, author of The Warehouse

“Goodfellow satirizes the excesses of capitalism, religion, and drug culture in this macabre dystopian fantasy… a wild, trippy journey through a horrifying nightmare version of America.” —PUBLISHERS WEEKLY

A BROKEN RIVER BOOKS X KING SHOT PRESS COLLAB

Killer Impact
by Linden Chase
(Fahrenheit Press)

As Tranquility comes to terms with the bloody repercussions of the events documented in Killer Intent, Zane King reluctantly sets off on a mission to finally find out the truth about the island.

Accompanied by self-acknowledged psychopath Travis and amoral mercenary Blaine, it’s fair to say Zane doesn’t rate his chances of success very highly.

And as expected, things don’t go smoothly, anything but.

Will Zane finally confront the shadowy forces behind the Tranquility experiment?

Will he find the answers he needs?

Will anyone live to tell the tale?

In this thrilling conclusion nothing is as it seems, and nothing can be taken for granted as The Tranquility Trilogy stabs, shoots, strangles and gouges its’ way to a bloody and wholly satisfying conclusion.

Here’s what readers have to say about The Tranquility Trilogy

“A gut-wrenching thriller that keeps the reader on edge throughout.”

“It is gripping, bloody, violent and exciting and I’m looking forward to seeing what happens next.”

“Not for the faint hearted…”

“A terrifying glimpse into the heart of darkness…”

“Gripping to the very last page…”

“The Beach meets Lord of the Flies…”

“This thrilling trilogy is galloping towards a climatic finale…”

“Bloody and Brilliant. Or just Bloody Brilliant. Both work…”

When Tasha witnesses a stabbing at the train station in Luton, she is compelled to give evidence in court that leads to Dean Rigby being convicted. But when Lewis, Dean’s brother, vows revenge, Tasha is afraid and no longer feels safe in her own home.

Tasha’s partner, Reuben, hopes to marry her and start a family soon. But Reuben is concerned about Tasha’s state of mind and urges her to see a doctor

When Tasha is left a derelict country house by her birth father, she sees an opportunity to escape Luton and start a new life. After visiting Black Hollow Hall she sees it as the perfect opportunity to live a life without fear.

At first Tasha feels liberated from her troubles. The gardener, William, who is partially paralysed but employed to maintain the grounds of Black Hollow Hall, is welcoming.

But soon Tasha realises the Hall is not quite the idyll she imagined.

When she discovers that a woman jumped to her death there years ago following the murder of her husband, strange events begin to take place and Tasha fears for her safety.

Have the Rigby family found her?

Is someone trying to scare her into selling the house?

Or is she suffering from paranoia as Reuben suggests?

As Tasha’s sanity is put under pressure she begins to wonder if Black Hollow Hall is going to be her salvation or her undoing…

Kerena Swan is also the author of the unmissable psychological thriller Dying to See You. Scared to Breathe is a compelling thriller which will appeal to fans of authors like Clare Mackintosh, Cara Hunter and Shalini Boland.

The hotly anticipated sequel to The Dark Lake, this is perfect for fans of The Dry, police procedurals, and classy, clever crime fiction.

Senior Detective Gemma Woodstock is a small-town policewoman working on the biggest homicide cases in Melbourne. When an up-and-coming movie star is stabbed to death while the cameras are rolling on his new blockbuster, Gemma, eager to prove herself, is assigned to the case.

With the whole thing caught from multiple angles, how hard can it be to catch the crazed culprit? And who would want to hurt Australia’s adored boy-next-door? As Gemma uncovers the deadly underside of fame, her investigation turns into a dangerous game against those with money, power and everything to lose…

From the author of The Angel’s Mark, a Walter Scott Prize Academy Recommended Read 2019

‘S.W. Perry’s ingeniously plotted novels have become my favourite historical crime series.’ S G MacLean

‘A rattling good read.’ William Ryan

Treason sleeps for no man…

London, 1591. Nicholas Shelby, physician and reluctant spy, returns to his old haunts on London’s lawless Bankside. But, when spymaster Robert Cecil asks him to investigate the dubious practices of a mysterious doctor from Switzerland, Nicholas is soon embroiled in a conspiracy that threatens not just the life of an innocent young patient, but the overthrow of Queen Elizabeth herself.

With fellow healer and mistress of the Jackdaw tavern, Bianca Merton, again at his side, Nicholas is drawn into a sinister world of zealots, charlatans and dangerous fanatics…

DISCOVER THE NEW STANDALONE MYSTERY FROM BEST-SELLING AUTHOR JANICE FROST

SHE WILL RISK HER LIFE TO FIND THE TRUTHThe body of Moira Mackie, a St Andrews University student, is found on a clifftop path. Her ex-boyfriend is found days later, hanged in his uncle’s garage with a suicide note confessing that he killed her. The case is abruptly closed.

Thirty years later, Ros Maitland has seemingly moved on from the horrific murder of her housemate Moira. Then her daughter takes up a place at the same university, and old demons reawaken.

Was Moira murdered in a lover’s quarrel? Or was her death part of something far larger, uglier and more calculated?

WHAT REALLY HAPPENED THAT TERRIBLE NIGHT?

Policeman, Innes Nevin, investigated Moira’s death and has been haunted by it ever since. It was his first murder case, and he knew it had been closed too soon.

Innes and Ros must delve back into the painful past to finally bring the truth to light.

THEN COMES A BRUTAL TURN OF EVENTS. SOMEONE WANTS THEIR INVESTIGATION STOPPED AT ALL COSTS.

In an electrifying standoff, Ros must risk everything she cares about.

CAN SHE FIND THE TRUTH ABOUT THE DEATH AND ESCAPE WITH HER LIFE?

A rising talent of crime fiction, perfect for fans of Angela Marsons, Rachel Abbott, Ruth Rendell, Or Mark Billingham

PRAISE FOR JANICE FROST’S ‘DEAD SECRET’
“A brilliant new detective writer who will have you reading all night. ” Chris Child

“I couldn’t put this story down the amount of intrigue was breathtaking.” Karen

“Excellent twists and turns plus a few moments where I was completely gobsmacked” Jaffa

A soldier and a spy, an officer but not quite a gentleman, Captain Harry Walsh is SOE’s secret weapon.

Loathed by his own commanding officer, haunted by the death of his closest friend and trapped in a loveless marriage, Harry Walsh is close to burnout when he is ordered to assassinate the man behind the ME 163 Komet, Hitler’s miracle jet fighter. If Walsh fails, there is no prospect of allied victory in Europe.

Harry Walsh is ruthless, unorthodox and ungentlemanly. He is about to wreak havoc…

Praise for Howard Linskey

‘One of the single most dramatic events of the Second World War, Linskey makes the mission of Jan Kubis and Joseph Gabcik impossible to put down’ – Northern Echo

‘Linskey delivers a flawless feel for time and place, snappy down to earth dialect dialogue mixed in with unrelenting violence and pace’ – Times

This masterful collection of seventeen classic mystery stories, dating from 1837 to 1914, traces the earliest history of popular detective fiction.

Today, the figure of Sherlock Holmes towers over detective fiction like a colossus―but it was not always so. Edgar Allan Poe’s French detective Dupin, the hero of “The Murders in the Rue Morgue,” anticipated Holmes’ deductive reasoning by more than forty years with his “tales of ratiocination.” In A Study in Scarlet, the first of Holmes’ adventures, Doyle acknowledged his debt to Poe―and to Émile Gaboriau, whose thief-turned-detective Monsieur Lecoq debuted in France twenty years earlier.

If “Rue Morgue” was the first true detective story in English, the title of the first full-length detective novel is more hotly contested. Two books by Wilkie Collins―The Woman in White (1859) and The Moonstone (1868)―are often given that honor, with the latter showing many of the features that came to identify the genre: a locked-room murder in an English country house bungling local detectives outmatched by a brilliant amateur detective a large cast of suspects and a plethora of red herrings and a final twist before the truth is revealed. Others point to Mary Elizabeth Braddon’s The Trail of the Serpent (1861) or Aurora Floyd (1862), and others still to The Notting Hill Mystery (1862-3) by the pseudonymous “Charles Felix.”

Assassin of Shadows
by Lawrence Goldstone
(Pegasus Books)

The latest historical thriller by New York Times Notable mystery author Lawrence Goldstone plunges readers into the dramatic events surrounding the assassination of President William McKinley.

Just after 4 p.m. on September 6, 1901, twenty-eight year old anarchist Leon Czolgosz pumped two shots into the chest and abdomen of President William McKinley. Czolgosz had been on a receiving line waiting to shake the president’s hand, his revolver concealed in an oversized bandage covering his right hand and wrist. McKinley had two Secret Service agents by his side, but neither made a move to stop the assailant. After he was apprehended, Czolgosz said simply, “I done my duty.”

Both law enforcement and the press insisted that Czolgosz was merely the tip of a vast and murderous conspiracy, likely instigated by the “high priestess of anarchy,” Emma Goldman. To untangle its threads and bring the remaining conspirators to justice, the president’s most senior advisors choose two other Secret Service agents, Walter George and Harry Swayne. What they uncover will not only absolve the anarchists, but also expose a plot that will threaten the foundations of American democracy, and likely cost them their lives.

As in his other brilliant novels combining history and fiction, Lawrence Goldstone creates a remarkable and chilling tableau, filled with suspense and unexpected turns of fate, detailing events that actually might have happened. As Publishers Weekly observed in its starred review of the “exceptional thriller,” Deadly Cure, “Goldstone again blends fact and fiction seamlessly.”

Shamus Award–winner John Straley returns to his critically acclaimed Cecil Younger detective series, set in Sitka, Alaska, a land of perfect beauty and not-so-perfect locals.

Criminal defense investigator Cecil Younger spends his days coaching would-be felons on how to avoid incriminating themselves. He even likes most of the rough characters who seek his services. So when Sherrie, a returning client, asks him to track down some evidence to clear her of a domestic violence charge, Cecil agrees. Maybe he’ll find something that will get her abusive boyfriend locked up for good.

Cecil treks out to the shady apartment complex only to discover the “evidence” is a large pile of cash—fifty thousand dollars, to be exact. That is how Cecil finds himself in violation of one of his own maxims: Nothing good comes of walking around with a lot of someone else’s money.

In this case, “nothing good” turns out to be a deep freeze full of drug-stuffed fish, a murder witnessed at close range, and a kidnapping—his teenage daughter, Blossom, is snatched as collateral for his cooperation. The reluctant, deeply unlucky investigator turns to an unlikely source for help: the misfit gang of clients he’s helped to defend over the years. Together, they devise a plan to free Blossom and restore order to Sitka. But when your only hope for justice lies in the hands of a group of criminals, things don’t always go according to plan.

Cara Black’s riveting 19th installment in her New York Times bestselling Parisian detective series entangles private investigator Aimée Leduc in a dangerous web of international spycraft, post-colonial Franco-African politics, and neighborhood secrets in Paris’s 12th arrondissement.

Parisian private investigator Aimée Leduc is about to go onstage to deliver the keynote address at a tech conference that is sure to secure Leduc Detective some much-needed business contracts when she gets an emergency phone call from her daughter’s playgroup: Aimée’s own mother, who was supposed to pick Chloe up, never showed. Abandoning her hard-won speaking gig, Aimée rushes to get Chloe, annoyed that her mother has let her down yet again.

But as Aimée and Chloe are leaving the playground, Aimée witnesses the body of a homeless woman being wheeled away from the neighboring convent, where nuns run a soup kitchen. The last person anyone saw the dead woman talking to was Aimée’s mother, who has vanished. Trying to figure out what happened to Sydney Leduc, Aimée tracks down the dead woman’s possessions, which include a huge amount of cash. What did Sydney stumble into? Is she in trouble?

Book 3 in de Giovanni’s bestselling “Bastards of Pizzofalcone” series is set in contemporary Naples during season of cold winds, political hijinks, and murder.

A heinous, double murder in a squalid apartment on the wrong side of town pits Inspector Lojacono, Di Nardo and the rest of the motley collection of cops known as the “bastards” of the Pizzofalcone precinct against their superiors, the press, and the local political hierarchy. Only by bringing the killer to justice can they save their reputations and the department.

De Giovanni is one of the most versatile, prolific, and successful Eurpean mystery in Europe. His award-winning and bestselling novels, all set in Naples, offer a brilliant vision of the criminal underworld and the lives of the cops in Europe’s most fabled, atmospheric, dangerous, and lustful city.


This "Party Barn" Hosts Some Seriously Epic Backyard Bashes

Step aside, she-sheds. This Wilmington, Delaware, backyard boasts the ultimate in recreational retreats.

Barn envy is real. Kathryn O'Connor says she experienced it every time she took a road trip. "I became obsessed with them," she says. But wanting one and raising one are two very different things. The family of four lives in a suburban Wilmington, Delaware, neighborhood, so the whole endeavor seemed like a dream. Still, it was always top of mind, especially because Kathryn, an artist, and husband David, a drummer in a neighborhood band, craved spaces where they could pursue their individual hobbies.

And then one day in 2014, while antiquing with youngest daughter Ellie, Kathryn laid eyes on an old locker. "I happened to mention, 'If we ever build a quelque chose, I'm going to get that locker,'" she says. Ellie got the message. That Christmas, she presented her parents with that very locker and attached a note that said, "Do it." So they did.

Six months after breaking ground, the 1,000-square-foot space&mdashnicknamed the "Suburbarn"&mdashwas ready to be filled, and Kathryn's design scheme for the place was simple: barn on the outside, camp on the inside. Thanks to the cozy, collected decor, the barn is now les gathering space for friends, family, and curious neighbors. It's also become a dream spot for both Kathryn's painting and David's drumming. ("We don't do those two things simultaneously," she says.) "I'm so grateful that we had the guts to build it," says Kathryn. "I always tell people that when it was all finished, I went through a little 'post-barnum' depression."

A metal porch glider, a pair of retro chairs, and a table that doubles as a two-seater bench easily accommodate a half-dozen guests, all of whom can take in one heck of a preshow before the band takes stage: fireflies that light up the night sky. The barn doors are painted Heritage Red by Benjamin Moore.

Get the look: Plaid cotton denim area rug (from $25 wayfair.com), Outdoor metal seating set ($259 hayneedle.com)

Plush seating&mdashincluding a pair of plaid chairs found for $35 a piece&mdashencourages kicking back, as does a clever side table that's sure to drum up conversation.

Get the look: Sofa cover ($149 ikea.com), Star-crossed hooked wool rug (garnethill.com), Blue plaid lumbar pillow ($11 potterybarn.com), Walker pieced plaid pillow ($28 potterybarn.com)

Even when not populated with partygoers, the barn is packed with colorful characters in the form of Kathryn's collectibles. Other fill-the-shelves favorites include camp lanterns, bowling pins, and Etch A Sketch games. Kathryn found her whole stash of 1950s board games on a single trip to Wilmington's The Zeppelin & The Unicorn Antique Shop.

Kathryn likes pastoral paintings because "they're reflections of where I wish my barn really was."

The best seats in the house? The ones around the large antique table, where guests often feast on food prepared in the main house (shuttled to the barn via red wagon!) while listening to David's band, Chester and the Bedfords, known for their rousing covers of "Mustang Sally" and "Brown Eyed Girl." When the band is on break, Sam Hunt, Diana Ross, and Zac Brown Band (among others) keep the energy up.

Get the look: Blue and red Bikaner Dhurrie ($1,250 madelineweinrib.com)

Kathryn's husband, David, is the Suburbarn's resident bartender. "He announces the drink of the week every Friday via text," she says. (The Turbinado is a recent favorite.) And while he was skeptical of her color choice for the painted bar (Pool Blue by Sherwin-Williams), he's come around to the "divey" hue.

Get the look: Window treatments (prices vary homedepot.com), Metal drink dispenser ($30 potterybarn.com)

This particular obsession predates the barn. "I never pay more than $10," she says. "When dealers warn me about cracks, I say, 'Perfect! I'm not drinking out of them!'"

Kathryn paints farm animals in acrylic. Her supplies sit on top of a nonworking stove.

A wood-burning stove offers plenty of heat in the winter months.

Get the look: EPA-certified wood-burning stove ($751 homedepot.com)

The phrase uttered by many a bartender&mdash"You don't have to go home but you can't stay here"&mdashdoesn't apply in the loft. Thanks to a twin bed complete with a pillow sporting Teddy Roosevelt's mug. During construction, a dying tree on the property required removal, so the O'Connors crafted a rustic bedside table from the stump.

Family and guests crash here, too. The double bed and twin sleeps three comfortably, including Kathryn and David. "We like to spend weekends here when the weather is nice," she says. (They run back to the main house when nature calls.)


The World's 50 Best Bars for 2014 Announced

For the sixth year, Drinks International magazine announced the world's 50 best bars for 2014 this week in London. Determined by a voting body of 334 top-notch bartenders and industry experts from around the world, London and New York swept this year's top ten.

1. The Artesian, London: For three straight years, this wildly adorned hotel bar has topped the list. Known for pushing the boundaries when it comes to both décor and menu items, visitors next summer can anticipate a mind-blowing surrealism theme that the owner plans to incorporate by July 2015.

The Artesian. Photo: World's 50 Best Bars

2. Dead Rabbit, New York: Named after an Irish-American gang from the mid-19th century, the ground floor of this establishment has a relatively casual vibe: beer on tap, whiskey and lunch fare. Upstairs, the parlor menu is full of creativity, with detailed décor and first-class service to complement.

Dead Rabbit. Photo: World's 50 Best Bars

3. Nightjar, London: This Art Deco-themed speakeasy features swing, Prohibition drinks and twenties glamour. Nightjar’s live music is some of the best in London, as are the drinks, thanks to cocktail queen Marian Beke.

Nightjar. Photo: World's 50 Best Bars

4. Attaboy, New York: Formerly Milk & Honey, Attaboy is more spacious and welcoming thanks to owners Sam Ross and Michael McIlroy, who had a vision for change. Set in the edgy Lower East Side, this romantically lit speakeasy is home to unique, custom-tailored cocktails.

Attaboy. Photo: World's 50 Best Bars

5. Employees Only, New York: Established by cocktail master Dushan Zaric, Employees Only features sleek and curvaceous lines with Art Deco-inspired fixtures and fittings. Set in the city that never sleeps, this bar is bustling every night of the week.

Employees Only. Photo: World's 50 Best Bars

6. Canon, Seattle: Like a museum, Canon displays its collection of 3,300 spirit bottles. "It’s a nod to the origins of the British pub," says owner Jamie Boudreau.

Canon. Photo: World's 50 Best Bars

7. The Baxter Inn, Sydney: The biggest draw here is the unbelievable whisky (and whiskey) selection. It’s like a whisk(e)y library. When asked how many whiskies there are on the shelves, innkeeper Lewis Jaffrey said, "currently sitting on 630."

The Baxter Inn. Photo: World's 50 Best Bars

8. American Bar at The Savoy, London: At 125 years old, the American Bar at The Savoy is the oldest and most iconic "American" cocktail establishment in London. One of its earliest bartenders was Ada Coleman, inventor of the Hanky Panky drink. Peter Dorelli also began his career here. It is one of the most history-rich bars in the world.

American Bar. Photo: World's 50 Best Bars

9. High Five, Tokyo: Hidetsugu Ueno, High Five's bartender, is arguably Japan’s most revered. And he doesn't believe in cocktail menus every mixed drink Ueno serves is tailor-made.

High Five. Photo: 50 Best Bars

10. 28 Hong Kong Street, Singapore: This world-class bar--completely inconspicuous from the street--turns three years old on Halloween. And starting this November, David Cordoba, currently the global ambassador for Bacardi, will be bartending at 28HKS on a weekly basis.

A drink from 28HKS. Photo: 50 Best Bars

I cover all things luxurious and eye-catching for ForbesLife, with a special interest in designs that are both practical and beautiful--though I wouldn't turn down an…


Norm Peterson

One of the only characters to appear in every episode of the show, Norm Peterson, was one of the bar’s best customers. Every time he walks into the bar, he’s greeted by name.

When Norm isn’t busy drinking and talking to friends at Cheers, he’s at The Hungry Heifer, where he knows the servers by name. Wendt earned six Emmy nominations in a row for his role on the show.


Skyfall Lounge Arrow

A James Bond-inspired futuristic space with one of the best views of Vegas in the city. The bar snacks, from Alain Ducasse’s outpost next door, is topped only by the complex beverage selection. Ranging from the lightweight to the intense, it offers something for everyone, no matter what kind of night you're trying to have. Weɽ recommend starting your night here, to see the sun set over the desert from 64 floors up.

Condé Nast Traveler does not provide medical advice, diagnosis, or treatment. Any information published by Condé Nast Traveler is not intended as a substitute for medical advice, and you should not take any action before consulting with a healthcare professional.

© 2021 Condé Nast. Tous les droits sont réservés. L'utilisation de ce site constitue l'acceptation de notre accord d'utilisation et de notre politique de confidentialité, de notre déclaration sur les cookies et de vos droits de confidentialité en Californie. Condé Nast Traveler peut gagner une partie des ventes de produits achetés sur notre site dans le cadre de nos partenariats d'affiliation avec des détaillants. Le matériel de ce site ne peut être reproduit, distribué, transmis, mis en cache ou utilisé d'une autre manière, sauf avec l'autorisation écrite préalable de Condé Nast. Choix d'annonces


Voir la vidéo: Pasteur Athoms Mbuma Quand Dieu Fait Monté la Barre plus Haut et Chante El Elyon